Kado

Quatrième de couverture.

« Ils ont dit : « Toi, tu seras le cadeau. » Un « cadeau », je savais bien que c’était important.

 

 

 

 

 

Texte Thomas Scotto
Illustrations Eric battut
Editions A pas de loups.
Album.
Novembre 2017.

Ce que j’en ai dit à sa sortie
Dans la presse et sur les blogs

« Recevoir un cadeau c’est toujours plaisant, alors être un cadeau soi-même… quelle joie ! Après avoir brûlé son village et emprisonné ses habitant·e·s, ils ont donc décidé que lui serait le cadeau, un cadeau pour la reine. Pour ça, il lui faudrait apprendre quelques phrases de français « Oui, ma Reine », « D’accord, ma Reine », « tout de suite, Votre Majesté ». Être un cadeau, c’est quelque chose de peu banal.
Thomas Scotto s’empare d’un sujet lourd (la colonisation) et en fait un album poétique et violent. Car si le texte est extrêmement beau, on se prend quand même en pleine figure la réalité de ces enfants devenus esclaves, de ces peuples déracinés qui ont tout perdu. L’album se termine par une note plus légère, un espoir et le rappel que dans chaque camp il y a des personnes bonnes.
Un album extrêmement fort pour parler de la colonisation et du déracinement. »
In La mare aux mots.