Archives du mot-clé encrages

Journée Solidarité, dimanche 26 février 2017


Encrages participera à la Journée Solidarité Familles Migrantes le 26 février de 12h à 18h.

À partir de 14h :
• Fresque géante participative avec Carole Chaix, Magali Le Huche, Géraldine Alibeu, Éléonore Zuber
Lectures de Thomas Scotto traduites en pachto et en arabe
• Atelier “portraits d’animaux” avec Vanessa Hié, en découpages, collages, peinture, feutres…

Cette journée est ouverte à tous, amenez de quoi partager avec les familles un gâteau, un jus de fruit… venez avec vos enfants, “provoquez la rencontre”, tel est le mot d’ordre de l’association Polyvalence qui organise cette journée !

Dimanche 26 février 2017
Salle du Magasin Général Les Grands Voisins
72 avenue Denfert Rochereau
75014 Paris

Association Encrages

Faire bloc

Petit, je m’inquiétais :
On prend un caillou. Par jeu, on le jette, au loin.
D’accord mais, quand même, de quelle famille le sépare-t-on ?
Devenu grand, cette inquiétude est restée la même.

Pourtant, s’y est ajoutée une certitude glaciale :
Il en va donc des humains de la même manière.
Jetés, séparés, entrechoqués, humiliés. Aussi facilement que ça…
Et plus rien de poésie. Plus rien d’enfance.
Ici, toutes les images sont des écorchures.
Et ce sont d’autres cailloux qui divisent, qui fragmentent,
qui calibrent, qui empêchent
et désagrègent le si peu d’humanité qu’il restait ?
Je
Tue
Il
d’un simple revers de la main,
d’une simple décision d’Homme.

Parce qu’il y a bien des Hommes qui, depuis leurs bureaux, ont lancé ces cailloux-là.
pour « faire bloc »
contre.
Des géants aux frondes géantes et si horriblement précises.
Plus rien de poésie. Plus rien d’enfance.
Alors bien sûr on ne se reconnaît plus.
Bien sûr, ce sont les grondements.
Nous dessinons, nous écrivons,
et sur nos traits d’équilibre, chacun de nos mots funambulent
comme ils peuvent.
Mais qu’aucune déchirure ne nous fasse regretter nos pages.

Devenus grands, nous dessinons, nous écrivons,
et nous faisons bloc AVEC.

Thomas Scotto, février 2017, pour l’Association Encrages

Illustrations Magali Attiogbé.

Mardi 13 décembre, un jour indispensable

On écrit… on illustre…
Toutes et tous, nous croyons fort que c’est utile.
Et que, si ça ne transforme pas « Le Monde »,
ça change forcément « des mondes ».

Là, c’est une aventure humaine, grand format.
Imaginée par Judith Gueyfier.
Judith, depuis toujours convaincue et engagée, en images et dans la vie :
« Au départ…Novembre 2016. Depuis des mois, des réfugiés campent dans le quartier de Stalingrad, rue de Flandre, à Paris. Des voisins se relaient pour partager avec eux un petit-déjeuner. De cafés en thés et de paroles en idées échangées, des bénévoles, des illustratrices, illustrateurs, des gens du livre révoltés par l’accueil déplorable fait aux réfugiés décident d’agir. Tout d’abord en parant au plus urgent : trouver des moyens pour “remplir la marmite” avec une vente de dessins au profit des associations qui aident les réfugiés. Pour organiser cette vente, une association est créée, et pensée pour d’autres actions à venir. C’est la naissance d’Encrages. »


encrages-bandochaix-1bannière du site d’Encrages, Carole Chaix.

Là, de 16h à 22h, ce sera tout ça :
80 ILLUSTRATEURS JEUNESSE SE MOBILISENT AU PROFIT DE L’ACCUEIL DES RÉFUGIÉS.
La vente d’illustrations au profit de l’accueil des Réfugiés aura lieu à La Rotonde à Stalingrad, à Paris, le mardi 13 décembre de 18h à 22h.

« Les images seront vendues selon trois catégories de prix 25/50/100€.
En attendant ce beau moment nous mettons en vente chaque jour autour de 17h sur notre site (https://encrages.org) une image pour permettre à ceux qui sont loin de pouvoir aussi faire un geste de solidarité envers les Réfugiés et les Bénévoles sur le terrain.
En ce qui concerne la distribution des recettes, la situation et les besoins des réfugiés sont en constante évolution donc nous nous réunirons au lendemain de la vente avec les bénévoles et les assos sur le terrain pour la répartition des recettes. Des bénévoles font partie de l’organisation et font le lien avec les collectifs qui s’occupent de alimentaire, des mineurs isolés, des familles…En fonction des recettes, nous allons partager l’argent récolté entre différents collectifs ou associations comme par exemple P’tit Dej’ de Flandre et La Cuisine des Migrants pour les distributions de nourriture, le BAAM pour le soutien juridique et les cours de français, etc. Tout dépend aussi de la somme qui sera récoltée! Nous serons transparents sur les recettes et vous informerons de sa redistribution. Merci!”

Programme du 13/12 à la Rotonde (Paris)