Sans Ailes

sans-ailes

« J’avais un grand trésor
juste au dessus de ma tête :
une petite constellation de trois étoiles alignées.
Une, deux, trois…
Toutes les nuits et en toute saison,
je passais la porte de ma maison
pour les voir briller.
Toutes les nuits et en toute saison,
je savais qu’elles étaient là.
Peut-être même que c’étaient elles
qui me regardaient ?
Nous vivions bien ensemble
et ça me rendait heureux.
Mais un soir…

 

Sans ailes, album
Texte Thomas Scotto
Illustrations Csil
Editions à pas de loup

Ce que j’ai dit de cet album à sa sortie

Dans la presse et sur les blogs

[…] Douceur, sensibilité et sincérité pourraient être le nom des trois étoiles qui apparaissent en première de couverture de cet album et qui accompagnent le lecteur jusqu’à la dernière page. Témoignant d’un équilibre subtil entre couleur, noir et blanc, entre plein et délié, entre joie et tristesse, les illustrations si délicates de Csil soutiennent et prolongent à merveille la puissance métaphorique du texte de Thomas Scotto. Mots et images évoquent et « matérialisent » en effet tour à tour des thématiques fortes liées à l’enfance : la perte de quelque chose ou d’un proche, l’absence, la résilience et la renaissance. Mots et images font conjointement sens, voire double sens ici, tant la poésie qui en émane renvoie chaque lecteur à sa propre interprétation de l’histoire contée. […]
Lire l’article entier d’Hélène Dargagnon sur le site de Ricochet.

[…]Le très beau texte de Thomas Scotto est empreint de subtilité et de sous-entendus que le lecteur voudra ou pourra bien voir. À la lecture de Sans ailes, le champ des possibles s’ouvre et l’on glisse dans une histoire vraiment particulière. On pense forcément à l’homonymie de « sans ailes » et on ne finit pas de se demander qui pourrait bien se cacher (ou non) derrière « elles »… Faut-il voir plus que de simples étoiles ? Les avis divergent et la meilleure des réponses est que, selon moi, la question reste ouverte. […]
Lire la critique complète sur le blog L’étagère du bas » de Delphine Monteil.

[…]C’est l’histoire d’un tout petit bonhomme, en fait ce serait un super-héro, très protégé, indestructible, sûr de lui, tellement sûr de lui qu’il traverse la vie avec un immense sourire et les yeux fermés. Il est né sous trois bonnes étoiles qui le suivent de tout près.
Jusqu’au jour où elles disparaissent. Avalées, zouip… Et alors, la vie devient plus tourmentée pour ce tout petit bonhomme. Il cherche, appelle, il semble être complètement perdu à l’intérieur de lui-même… il ne sait plus où il habite, simplement… […]
Lire la critique complète sur le blog de Plumes de brigands, et à écouter sur Radio Royan...

sans ailes

[…] C’est un album dont la partition peut se lire à tout âge tant tout un chacun peut y lire des lignes de sa propre vie ou ses propres questionnements. Une belle métaphore de cet élan de vie qui nous pousse, entravé parfois, mais qui toujours renaît de ses cendres. Avec une dimension métaphysique à fleur de peau.[…]
Lire la critique complète sur le blog de Meli-Melo de livres
.

 

[…]« J’avais un grand trésor juste au-dessus de ma tête : une petite constellation de trois étoiles alignées. une… deux… trois… »
Tutoyer le beau en s’approchant des étoiles. Construire sa maison dans ce monde si enchanteur et s’y sentir instantanément bien. J’aime l’endroit où vit Csil. Un concentré de douceur, des personnages étranges au charme fou tout droits sortis de rêves d’enfants, du joli, du fantasque et du douillet… Le plus beau des écrins pour les mots sensibles de Thomas Scotto qui disent si bien le manque et l’absence. Toujours à fleur de peau et au plus près des émotions, celles qui chavirent et font battre le cœur un peu plus fort… […]
♥ Un bijou d’album… ♥
Lire la critique complète sur le blog de la bibliothèque de Noukette

 

*** from csil on Vimeo