Tous les mots et citations des Ricochets

Tous les mots

Bras / Bruit / Cascade / Chercher / Crapahuter / Imaginer / Infini / Instantané / Mélodie / Mémoire / Mirage / Pause / Regard / Résister / Retard / Sauvage / Shérif / Suave / Trésor / Zéphyr

Toutes les citations

Bras :
« PS : De toute façon, ne vous inquiétez pas, si jamais vous frissonnez j’ai de grands bras avec moi, ils peuvent bien vous réchauffer. »
 in « Rendez-vous n’importe où »

Bruit :
« Le plus grand des suspens ne vaut que par ses « chut ! »… »

Cascade :
« Comme si l’eau des larmes pouvait laver le cœur et réparer le monde. »
in « La première larme »

Chercher :
« Et c’est fou : le plus loin possible, c’est forcément tout près. Tout près d’elle. »
in « Mon amoureuse pour de vrai »

Crapahuter :
« Sur le chemin, il y avait des ronces et des épines de conte de fées, partout »
in « Sans ailes », Ed. à pas de loups.

Imaginer :
« En vrai, inventer, c’est continuer tous les autres demains. »
in « Sept jours et après », Ed. Gautier Languereau

Infini :
« Sans avoir tout, nous avons tout le reste. »
in « Libres d’être », Ed. Du pourquoi pas.

Instantané :
« J’ai pensé, quand on ne voit plus les choses, on les oublie. »
in « Sables émouvants »

Mélodie :
« Et sa voix, c’est déjà le début de la poésie… »
in « Mon amoureuse pour de vrai »

Mémoire :
« À quoi bon les conserver si trop de souvenirs vous empêchent de dormir ? »
in « Une somme de souvenirs », Ed. Notari

 Mirage :
« Tu sais, je crois que le désert est toujours à sa place. »
in « Sables émouvants »

 Pause :
« Nos corps sont des enclumes si bosselées de mots… »
in « Libres d’être », Ed. du Pourquoi Pas.

Regard :
« Des fois qu’on aurait besoin de clins d’œil pour les années qui passent… »
in « Sept jours et après », Ed. Gautier Languereau.

Résister :
« Épeler son « NON », le crier, tenace, c’est afficher une identité. Sa propre identité. »
in « Libres d’être », Ed. du Pourquoi Pas.

Retard :
« Ne m’attends pas pour vivre… ne m’attends pas pour vivre…. »
in « Les gens d’autour du feu »

Sauvage :
« Parce que c’est bien ce qui fractionne encore et inlassablement l’humanité, non ? Le pouvoir des mâles. »
in « Libres d’être », Ed. du Pourquoi Pas.

 Shérif :
« Vous êtes nées fille, à aucun moment de votre toute première seconde je n’ai imaginé que ça pouvait être autre chose qu’une conviction d’égalité. »
in « Libres d’être », Ed. Du Pourquoi pas.

Suave :
« Nous vivions bien ensemble et ça me rendait heureux. »
in « Sans ailes », Ed. à pas de loups.

Trésor :
« Pourtant la vie résiste au creux des plus petits endroits. »
in « La vie encore », Ed. du Pourquoi Pas. 

Zéphyr :
« Ça, quand le vent déboussole on perd un peu la mémoire. »
in « Sables émouvants »

Pour vous procurer mes Ricochets, c’est par ici !